e-ticket "J'aurai 20 ans en 2030"


Achetez maintenant et profiter d'une réduction de 1€ sur le prix d'entrée

Ticket Combiné

Expo J'aurai 20 ans en 2030
+
Exposition EUROPALIA Indonesia - Boverie

E-tickets individuels : 23€

E-tickets Seniors : 18€

Tickets groupes : 17€

Pour les groupes merci de faire votre réservation via ce numéro de téléphone : 04 / 221 93 03 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Conférences en soirée ULIÈGE

Pour tout public (limité à 150-200 personnes sur base de la capacité de la salle).
Montant forfaitaire de 10 € par personne, comprenant la visite de l’exposition et la conférence sur base de l’horaire suivant : 


18h30 : visite de l’expo

19h30 - +-20h45 : une heure de conférence suivie de questions-réponses

Tickets en vente à la billetterie ou directement ci-dessous

28/11/2017 : L'intelligence artificielle et sa régulation

Nicolas Petit

L’intelligence artificielle (« IA ») n’est plus une utopie. L’IA, déjà, reconnaît des visages, converse, et est capable d’apprendre par elle-même. Des générateurs automatiques d’images peignent des yeux de chiens dans la roche de la montagne tandis que des « robotstueurs » gardent la frontière des deux Corées. Toutes les grandes entreprises s’intéressent au sujet. Ce cours-conférence a pour objectif de déterminer quel droit doit encadrer les IA. Il se compose de deux parties :
1. Faut-il réguler les intelligences artificielles ?
La première partie s’intéresse à la question de savoir si les pouvoirs publics doivent réguler les IA. Une première opinion privilégie la co-régulation par le secteur privé et l’existence d’un devoir de modération dans le chef des pouvoirs publics. Elle fait écho à d’autres débats, plus anciens – tels que l’encadrement des biotechnologies ou de l’internet – où l’intervention de l’État est perçue comme un frein à la création. Alternativement, les règles peuvent être imposées par les pouvoirs publics, poussés à agir par les craintes qu’une évolution technologique disruptive fait naître. La question se pose alors de l’échelle à laquelle une telle intervention doit prendre place pour être efficace.
2. Comment réguler les intelligences artificielle(s) ?
La seconde partie s’intéresse à la question de savoir quelles règles doivent gouverner les IA.Parmi les nombreux débats que contient cette question, seront évoquées, tour à tour, une adaptation des règles de la responsabilité du gardien de la chose vers son programmeur ; la mise en place d’un éventuel droit de « recours à l’humain » pour réexaminer les décisions déléguées aux IA ; l’adaptation des règles de propriété, de propriété intellectuelle et de traitement des données à caractère personnel, mises sous tension par la multiplication des interfaces d’enregistrement ; et la question du statut à reconnaître aux IA.

19/12/2017 : Histoire et actualité des religions : les défis d'une approche scientifique

Vinciane Pirenne-Delforge

En ce début de xxie siècle, les religions sont devenues un sujet d’actualité dramatique. Que ce soit dans l’analyse des ressorts du terrorisme ou dans la détermination des conditions de ce que l’on appelle le « vivre ensemble », les questions religieuses surgissent immanquablement dans la réflexion. L’histoire des religions, en tant que discipline scientifique, a-t-elle un rôle à jouer dans cette actualité ? Pour affronter cette question, on se propose de réfléchir à la définition et à la portée d’une telle démarche de recherche afin de déterminer ce qu’elle peut apporter aux débats actuels, mais aussi ce qui n’est pas de son ressort. Car, parmi les nombreux défis qu’affrontent les chercheurs, celui de la pertinence de leurs propos dans l’espace public n’est pas le moindre.

16/01/2018 : La greffe d'organe, le corps et l'identité. Est-ce encore bien moi ?

Florence Caeymaex et Bruno Leclercq

Il s'agira de poser des questions métaphysiques et éthiques sur l'identité personnelle à partir des innovations technologiques en matière de greffe.

20/02/2018 : Le travailleur du futur et la loi

Fabienne Kéfer

Le travailleur du futur et la loi

A quoi ressemble le travailleur de demain dans un monde où règnent toujours davantage les technologies de l’information ? Cette question est envisagée sous deux angles. Tout d’abord, l’économie numérique a fait naitre de nouvelles formes de production et d’emploi, dont « l’économie des plateformes » (Uber, Deliveroo, ….). Celle-ci présente divers atouts pour les entreprises et pour les travailleurs, notamment en termes de flexibilité, mais elle est aussi la source de nouvelles formes de travail précaire. Le travailleur de demain est-il un travailleur du numérique sans protection sociale ? Le deuxième angle est celui du travailleur hyper connecté. Faut-il envisager de créer un droit à la déconnexion ?

13/03/2018 : Voyager dans l'espace

Yaël Nazé

L'humanité a faut un rêve : aller dans l'espace. Cela implique de parcourir quelques kilomètres... mais verticalement, en bravant la loi de la gravité. Quand s’arracher du sol quelques secondes n’est déjà pas une mince affaire, le quitter complètement est un défi, relevé depuis quelques décennies seulement. Découvrez les facettes de cet incroyable exploit: comment choisir la bonne route dans un univers où tout est en mouvement et où les lignes droites n’existent pas ? Pourquoi faut-il décoller à un moment, pas à un autre ? Quel est le prix de la conquête spatiale ? Quels en sont les risques pour les hommes et les machines ? Et d’ailleurs... pourquoi aller dans l’espace ?

17/04/2018 : Robots et personnages virtuels : objets et sujets d'émotions ?

Bruno Leclercq, Julie Delbouille et Anne-Lise Leclercq

Nous attribuons des attitudes psychiques à des dispositifs artificiels aussi bien qu'à des êtres naturels. Et nous développons des attitudes psychiques à l'égard d'entités virtuelles aussi bien qu'à l'égard d'objets réels. A partir d'analyses de philosophie de l'esprit, il s'agira ici de dégager quelques grands enjeux théoriques du "faire comme si" de la simulation, avant d'en évoquer quelques applications techno-scientifiques contemporaines très concrètes.

15/05/2018 : Quelle démocratie en 2030 ?

Quentin Michel, Frédéric Bouhon, Sébastien Brunet

Selon la phrase attribuée à Abraham Lincoln, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Les trois intervenants, professeurs à la Faculté de Droit, de Science politique et de Criminologie de l’ULg, proposent de faire le point sur l’état de la démocratie aujourd’hui et de réfléchir à l’évolution de ce régime politique dans les prochaines années. Chacun traitera le sujet à travers un prisme particulier : celui de l’Union européenne et de ses institutions qui sont souvent perçues comme insuffisamment démocratiques, celui des droits de l’Homme qui sont à la fois des fondements et des limites à la démocratie et celui de la participation citoyenne. Ces différentes perspectives constitueront le point de départ d’un débat stimulant avec le public.

29/05/2018 : Notre jeunesse va-t-elle transformer notre société en mad max? Réflexions autour des comportements antisociaux chez l’adolescent.

Cécile Mathys

Depuis l’existence de données sur la délinquance juvénile, il existe une stigmatisation de cette catégorie d’âge avec la perception d’une augmentation des faits qualifié infraction et des comportements antisociaux en général chez l’adolescent. Par un questionnement historique et sociétal, ainsi que par le biais de données actuelles de recherche, cet exposé discutera des enjeux liés à l’adolescence et cherchera à comprendre la pertinence ou non de cette stigmatisation. Pour conclure, des perspectives d’action concrètes en vue de stimuler le développement de conduites (pro)sociales chez les adolescents d’aujourd’hui et de 2030 seront envisagées.